Avec les beaux jours qui reviennent, la nature se réveille...

En optant pour l'élevage des volailles en liberté, vous offrez à vos poules le bonheur de courrir, gouter à l'herbe fraiche, gratouiller dans les feuilles...mais le danger rôde et peut surgir de jour comme de nuit au détour d'une haie ou d'un talus...

Ces dernières années, nous avons payé de lourds tributs aux prédateurs de nos campagnes : jeunes oie, jeunes poulets et poulettes, poules et même coq : les pertes ont été nombreuses.

Aussi nos volailles sont depuis cette année en liberté "surveillée" : nos différents parquets sortent à tour de rôle et toutes les volailles sont rentrées pour passer la nuit en sécurité.

Mais voilà, ce week-end, voyant que nos canards apprécient les sorties au crépuscule, nous les avons laissé goûter aux plaisir de la liberté totale... 6H00 du matin levé matinal pour une fois, nos trois canards étaient toujours là... 8H30, je fais mon tour quotidien : grains aux poules, foins aux chèvres, bouillie aux cochons...une cane a disparu ! Elle s'est littéralement volatilisée ... l'oeuvre du renard sans aucun doute !

DSC05848

Nous ne lui en voulons pas...c'est la loi de la nature...surtout en cette période où les mises bas approchent... c'est à nous d'être plus vigilants.

renard_06

Cette photo provient du site FAAXAAL qui offre des contenus gratuits et libres de droits pour vos sites.

Mais le renard a bon dos...

Il a deux ans, notre Padoue a vu jour après jour la totalité de sa couvée disparaitre. Le coupable...le renard sans aucun doute ! Un matin de bonne heure, m'en allant pour la traite de mes chèvres, j'entends un raffu incroyable près du poulailler. J'accourre, bâton à la main... feu mon coq Ernest, un très beau coq Marans noir cuivré se bat avec...un gros chat noir du voisinnage

Le coupable s'était donc lui !!

Ces prédateurs qui rôdent pour dévorer nos volailles...

Le renard : il est le plus redouté des éleveurs et c'est aussi celui qui est le plus souvent accusé... à tort parfois

Le renard roux est  l'espèce  de renard la plus répandue en Europe. C'est un mammifère carnivore d'un mètre de long environ et de 5 à 6 kg. Avec son pelage roux,  son museau pointu, ses oreilles droites et sa queue touffue, il est facilement reconnaissable et c'est surement l'animal sauvage de nos campagnes le plus connu des petits et des grands . Il habite principalement dans des terriers creusés par les blaireaux ou les lapins. Il se nourrit principalement de campagnols, de lapins mais aussi de fruits et de graines.

Le renard est considéré comme un nuisible mais il s'avère toutefois bien utile car il consomme entre 5000 et 10000 rongeurs par an ! 

La fouine :

La fouine a su s'adapter à de nombreux environnements : on la rencontre dans les prairies, les coteaux rocailleux, les bois de feuillus et leurs lisières. Elle s'abrite dans les arbres creux, les tas de pierres ou de bois mais également dans les granges ou les greniers.
Même si elle peut occasionnellement s'attaquer à des lapins ou des poules, une bonne part de son alimentation est constituée par les petits mammifères tels que les rats, les souris, les campagnols, les mulots ou les musaraignes. La fouine apprécie également les vers de terre et les fruits. Mais elle raffole des œufs...c'est ce qu'elle prendra de préférence en rentrant dans le poulailler... Mais les poules vont alors paniquer, déclenchant l'instinct de prédation de l'animal et la poussant à tuer ses proies jusqu'à ce que plus rien ne bouge...laissant éventuellement pour seules survivantes, les poules qui, par instinct de survie seront restées immobiles.

La martre : nous sommes situés dans un environnement boisé, et il n'est pas rare de croiser le chemin de la martre . Cet animal élégant au pelage chocolat, pouvant mesurer jusqu'à 56 cm est discret et préfère s'abriter dans d'anciens nids d'écureuil ou des troncs d'arbres creux plutôt que dans les granges ou les greniers. Comme sa cousine la fouine, celle-ci est plutôt nocturne mais il n'est pas rare que les mères et les jeunes se déplacent le jour à la belle saison. Le régime alimentaire de la martre est constitué de rongeurs, passereaux, insectes et fruits. Elle aime aussi beaucoup les oeufs. 

Comme le renard, fouines et martres sont donc particulièrement utiles dans la gestion des rongeurs qui peuvent venir dévaster votre jardin et votre potager !

Pour cohabiter en bonne harmonie, il convient donc d'avoir un poulailler en dur et sécurisé sans ouverture vers l'extérieur

Les rapaces : buses et éperviers sont de redoutables chasseurs, ils fondent sur leur proies en un clin d'oeil. Ils ne s'attaquent pas aux poules mais les poussins sont une cible facile et démunie. Sauf être présent à ce moment, le rapt de l'épervier passera inapperçu car il ne leur faut qu'une fraction de seconde pour opérer. Ainsi, sauvé par la volière du poulailler qui le tenait prisonnier, un passereau a failli en faire la douloureuse expérience ce samedi, échappant de peu aux serres de l'épervier qui n'avait pas vu le filet...une attaque éclair qui, cette fois, n'a pas été couronnée de succès.

Pour cette raison, les jeunes doivent impérativement être protégés. Car s'ils échappent aux attaques de l'épervier, ils peuvent subir celles des pies ou des corbeaux moins rapides mais pas moins cruelles...

Les chiens et les chats : vos animaux domestiques connaissent bien souvent vos autres animaux et ne chassent pas ceux qui vivent sur votre territoire... Bien souvent ce sont les chats et les chiens du voisinnage qui viennent chasser sur vos terres.

Il semble pour notre part, que  nous ayions perdus bien plus de volailles par leurs méfaits que par le prélèvement naturel des animaux sauvages qui ne font que subvenir à leurs besoins.