Le Jardin des Sources

17 août 2011

Vole vole papillon

Depuis hier, le soleil est enfin revenu après une bien longue période très très humide... qu'il semble bien loin le temps où nous souffrions de la sécheresse ! 

Pourtant, à y regarder de plus près, le jardin n'est pas tout à fait le même cette année... certains habitants d'ordinaire très nombreux, sont quasiment absents cet été... 

Nous avons la chance d'habiter dans un petit coin de Bretagne sans grande culture intensive et donc sans trop de pesticides, les fleurs des champs et les espaces sauvages permettent à la faune de nos campagnes de mener une vie paisible. 

L'été, le jardin devient un véritable observatoire naturel et les enfants comptent avec passion les différentes espèces d'insectes qui habitent le jardin. Et à ce petit jeu, les stars du jardin sont sans conteste, les papillons !

DSC07778

Le buddléia, qui porte le doux surnom d'abres aux papillons offre tous les ans un spectacle de toute beauté. Des diziaines de papillons s'y retrouve pour butiner le doux nectar de ses fleurs abondantes...alors quel bonheur de passer sous ses branches provoquant l'envol simultané de dizaines de lépidoptères colorés !

Oui mais voilà, cette année le spectacle est beaucoup plus terne ! Le nombre de papillons est considérablement inférieur... bien sûr on peut encore en observer voletant dans le ciel bleu ou passant de fleurs en fleurs...mais ce n'est toute de même pas la même chose...

Alors, la faute aux trombes d'eau qui ont "grillé" les fleurs ? A moins que ce soit la sécheresse de ce printemps...

Voici un article de maxisciences.com s'interrogeant sur l'impact de la sècheresse sur les papillons

http://www.maxisciences.com/papillon/moins-de-papillons-a-cause-de-la-secheresse_art15380.html

Pour tout savoir sur les papillons, je vous invite à consulter le site de Noe conservation

http://www.noeconservation.org

Posté par jardindessources à 16:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


10 août 2011

Mûres mures à l'orée du bois

Que le temps passe vite... presqu'un mois déjà que je n'ai pas écrit de message sur cette page... 

Je reviens donc me faire pardonner avec un panier bien rempli... de mûres délicieuses et ...en quantité ! de quoi remplir le cellier de confitures et le congélateur de petits fruits pour les tartes, gâteaux et autres petits délices de cet hiver... et le tout pour trois francs six sous. Ne sentez vous pas la bonne odeur de confiture qui émane de cette page ?

DSC07717

Aussi, je vous invite à ouvrir l'oeil lors de vos balades estivales et surtout, ne jamais vous déplacer sans un petit sac pour récueillir votre précieuse récolte... Vous trouverez ces petits fruits délicats, aussi bon crus (dans un yaourt nature c'est divin !) que cuits, le long des haies, des murs de pierre, dans les zones incultes ou à l'orée des bois.  Certes, vous n'en ressortirez pas sans quelques égratignures... mais elles en valent bien la peine !

DSC07714

Malheureusement, c'est un souci de notre époque, ces pauvres ronces sont traquées sans relâche car il faut dire qu'elles sont très, très envahissantes ! J'ai même découvert il y a quelques semaines, qu'il existe des produits spécifiques pour les éliminer juqu'à la racine ...à grands renforts de produits chimiques bien entendu !

Il faut croire que nous n'avons que peu de gratitude pour cette nature si généreuse ! Ces ronces si redoutées nous offrent gratuitement leurs petits fruits riches en vitamines C (une portion de 100g couvre près de 40% des apports journaliers recommandés) et en flavonoïdes qui semblent jouer un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires et qui sont bien connues pour leur rôle antioxydant. 

De toute évidence le secret de beauté de nos poules et des oiseaux du jardin qui s'offrent un festin de roi des jours ci !

DSC07718

 

 

 

 

Posté par jardindessources à 16:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

15 juillet 2011

La petite souris

Cette nuit, pour la première fois dans notre famille, la petite souris est passée... cette petite souris était très attendue, c'est donc avec beaucoup de bienveillance que nous l'avons accueillie !

souris

Pourtant, ce n'était pas chose facile pour elle, car les souris, même si nous ne nous livrons pas à une traque sans relâche, ne sont pas les bienvenues à la maison, ni au poulailler, ni même au potager...

A notre arrivée, les souris dansaient joyeusement dans le grenier et  les débarras, faisant fi du grain rouge empoisonné que les anciens propriétaires avaient laissé. Mais chez nous point de poison dans la maison : trop dangereux pour les enfants et les autres animaux.

Nous avons donc adopté Balthazar, un beau chat très bon chasseur mais quelque peu dépassé par la tâche à accomplir. Il reçoit pourtant beaucoup d'aide des animaux sauvages tels que les chouettes ou les couleuvres qui chassent à l'occasion dans le jardin.

DSC07211

Mais Balthazar n'a pas accès au poulailler, vous comprendrez aisément pourquoi (les poussins notamment sont une proie bien facile à chasser...), et les souris se faisaient une joie d'accéder au buffet à volonté que constituait les oeufs et le grain. Non contentes de cette profusion de nourriture, elles avaient également investit la serre et grignotaient nos plus belles tomates... Nous avons donc truffé la serre de pièges à souris !

Dès les premières prises, nous nous sommes demandés que faire de toutes ces souris mortes et nous en avons donné une ou deux aux poules pour voir si elles aimaient ça, après tout les poules ne rechignent pas devant un peu de viande... et elles adorent ça..; à se battre pour savoir qui emporterait le festin !

DSC06581

Nos poules ont alors vite compris ce qu'est une souris et quel met délicieux elle constitue ! Depuis elles sont devenues leur pire cauchemard, encore plus efficace que notre chat : plus une souris ne traine au poulailer et nos poules les chassent même dans le jardin !

 

 

Posté par jardindessources à 14:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2011

Nos colocataires

Pour l'administration fiscale, nous sommes quatre personnes à habiter sous nos toits mais je dois bien le confesser devant vous, nous hébergeons clandestinement des dizaines d'individus... et à en croire le raffut dans le grenier, le nombre d'âmes habitant dans la maison est bien plus important que l'on peut le croire !

Notre maison est une ancienne longère bretonne en granit et les anfractuosités des murs offrent aux lézards et aux oiseau un abri de choix.

DSC07563

Et à en croire les allers et retours incessants de Monsieur et Madame Moineau, la famille s'est récemmennt agrandie .

DSC07570

Le moineau domestique est peut être l'espèce d'oiseaux la plus commune de nos contrées, si commune que ce petit passereau passe quasiment inapperçu. Il se nourrit principalement de graines et de céréales (on le retrouve d'ailleurs très souvent dans le poulailler) mais il se nourrit également de petits insectes et invertébrés qui constituent la plus grande partie du régime des oisillons.

C'est un oiseau grégaire qui perche, mange et niche en groupe : le mur nord de notre maison abrite pas moins de quatre nids et tout autant sur la face sud ! Mais c'est un oiseau monogame qui choisit son partenaire pour la vie (un moineau peut vivre jusqu'à 13 ans).

Ce petit oiseau vit en interaction profonde avec l'homme.  C'est un exemple parfait de commensalisme, étymologiquement "compagnon de table", une variante allégée de parasitisme; L'hôte (l'homme) fournit une partie de sa nourriture au commensal (le moineau) sans que celui ci ne lui apporte à première vue de bénéfice. Mais la nature est bien faite, alors il y a des chances que cette interaction serve tout de même à quelque chose... l'homme est peut être trop égocentré pour se dire qu'un si petit oiseau aurait une action positive sur lui...

Ce petit passereau permet en tout cas de limiter la population d'insectes et d'invertébrés comme les mouches, les chenilles ou les pucerons... pour cela nous le remercions !

DSC07562

 

 

 

 

Posté par jardindessources à 15:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2011

La pioupiouterie

Depuis le week-end dernier, d'adorables petites boules de duvets sont venues grossir les rangs de nos volailles.  Tous les ans nous programmons des couvées artificielles de races bien précises et sélectionnées (Barbezieux, Janzé, Houdan...). Mais la nature a du bon et, passé les périodes de reproduction décidées, nous laissons les mariages se faire et les petits métissés se développer et voir le jour quand nos poules le décident. Si bien que les surprises sont toujours au rendez vous ! Nous aimons avoir une basse cour variée et les mélanges sont toujours intéressants. Les petits sont ici tous issus d'un papa Janzé mais sont tous différents. Nous pensions que le noir aller ressortir massivement mais non, nos gâtinaises ont donné des poussins blancs avec quelques petites tâches noires !

DSC07611

DSC07599

La poule couve pendant 21 jours. Pendant cette période, elle s'alimente très peu et semble être dans son monde, imperturbable. Nous avons plusieurs poules occupées à couver, nous les avons donc mises à l'écart dans un poulailler spécial, ici appelé "pioupiouterie", autrement dit la maternité. Quelques jours avant l'éclosion, la poule s'éveille et tous ses sens sont en alerte. Elle communique déjà avec ses petits alors qu'ils sont encore dans l'oeuf. On dit qu'elle "cloque". Et c'est sûrement cette communication très précoce entre la mère et son petit qui fait toute la différence entre les petits nés sous la poule et ceux nés en couveuse.

24 à 48 heures après la naisance du premier poussin, la poule quitte le nid, d'où l'importance d'isoler la poule couveuse pour éviter que les autres viennent pondre dans le nid. Les oeufs couvés et donc développés n'iraient pas à terme et les petits seraient perdus inutilement.


Poule parlant à ses petits prêts à éclore par jardindessources

Même si l'incubation artificielle est pratique car elle permet de maitriser la période d'élevage, rien ne vaut la méthode naturelle. L'élevage des poussins, aussi intéressant soit il, prend beaucoup de temps entre le nettoyage de l'éleveuse, la nourriture, etc... La poule veille sur ses petits d'une manière exemplaire, elle  leur prodigue chaleur et réconfort, les initie à leur vie de poule de plein air. Quand on élève les poussins des deux manières, on se rend bien compte qu'on aura beau faire, les poussins élevés par leur mère, ont un bien meilleur départ dans la vie !

 

Posté par jardindessources à 14:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


21 juin 2011

la lenteur

Aujourd'hui nous sommes le 21 juin, une journée toute particulière à plusieurs égards... le 21 juin, c'est, le premier jour de l'été, la fête de la musique et... la journée internationale de la lenteur... une journée donc où l'on prend le temps de vivre...

Voici quelques idées pour passer agréablement cette belle journée :

Ecouter le chant des oiseaux et le vent dans les arbres...

DSC07258

Assister au concert des musiciens du jardin...

DSC07306

Aujourd'hui est aussi la journée idéale pour préparer un repas convivial autour de bons produits de votre jardin ou de producteurs locaux, travaillant dans le respect des hommes et de la nature.

Si vous vous retrouvez dans une certaine idée de l'alimentation associant le plaisir et le respect des producteurs et de l'environnement, je vous invite à découvrir, si vous ne connaissez pas encore, le mouvement Slow Food, un véritable art de vivre...

L'Arche du goût, projet lancé par le mouvement en 1996 a pour mission de répertorier les produis alimentaires du terroir menacés d'extinction par la standardisation industrielle. En parcourant la liste des produits vous pourrez découvrir des espèces d'animaux d'élevage ou de végétaux aux qualités gustatives remarquables....certaines bien connues au Jardin des sources ! c'est le cas du porc gascon, du poulet de Barbezieux ou de la volaille Coucou de Rennes....

DSC07378 DSC05708 DSC05339

C'est d'ailleurs grâce à cette Arche du Goût et de leurs sentinelles que j'ai appris l'existence du Chou de Lorient dont le berceau n'est qu' à quelques kilomètres !  Cette espèce, sera, n'en doutez pas, très bientôt dans notre potager !

1244809_chou_de_lorient

           

Vous pouvez télécharger le dépliant à cette adresse :
 http://www.slowfood.fr/bulletin/chou_lorient.pdf

 

Posté par jardindessources à 18:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2011

Après le beau temps ...

Après deux mois d'été caniculaire, il fallait bien que l'automne arrive... voilà quelques jours que des trombes d'eau s'abattent sur le jardin. Bien sûr, nous nous sommes assez plaints de la sécheresse et il faudrait encore des jours et des jours de pluie pour que les nappes phréatiques sortent du rouge...mais ce temps digne d'un mois de novembre n'a rien pour mettre tout notre petit monde en joie ! Du coup en prévision de l'été, qui n'est pas officiellement arrivé, toutes les bassines et les seaux sont réquisitionnés !

DSC07498DSC07502
 

Les cochons, chèvres et poules ne sortent plus de leurs abris respectifs... sauf pour le ravitaillement : avec les vents tempétueux, deux grosses branches de châtaigners, chargées de chatons, se sont cassées... une friandises pour les chèvres qui raffolent de ses feuilles.

DSC07520

Plutôt que rester là à ne rien faire, deux Gâtinaises se sont mises à couver, histoire de s'occuper les prochains 21 jours ...

DSC07506Gâtinaises couvant en duo

Il n'y a que les oies et les canards qui sont plutôt à leur aise, l'eau est, pour eux, une seconde nature, alors ils en profitent tant qu'ils peuvent !

DSC07525 DSC07516

Canard Aylesbury et oies normandes sous la pluie

Mais cette eau, qui nous a tant fait défaut, n'est pas sans conséquence au potager... l'oïdium est arrivé et s'est déjà attaqué à tous nos plants de courgettes, une coupe de feuilles s'impose et un petit traitement aussi.

Posté par jardindessources à 13:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juin 2011

Une nuit très très chouette !

Lorsque j'habitais en ville, sortir seule la nuit avait quelque chose d'angoissant, le sentiment d'être en danger au moindre coin de rue ne me quittait pas.

Habiter à la campagne m'a réconcilliée avec la nuit, la vraie nuit, sans éclairage public mis à part celui de la lune, sans néons pour éclairer les magasins ou panneaux publicitaires. Aujourd'hui je prends un grand plaisir à sortir la nuit pour profiter du ciel étoilé, observer et écouter la vie nocturne.

DSC07354

Hier soir, comme chaque soir, je vais fermer les poulaillers et sortir les chiennes. Des cris aigus et plaintifs striaient le silence de cette belle nuit. On pouvait identifier deux animaux distincts mais de là à savoir de quel animal il s'agissait...Nous habitons en lisière de bois, la vie nocturne est donc très intense mais, coupés du sens de la vue, il est plus diffcile de savoir à qui on a affaire.

Je vais donc chercher la lampe de poche pour percer le secret de cette mystérieuse présence. Je balaie du faisceau lumineux les arbres d'où sembait venir ce bruit étrange. Et je la vois, la dame blanche...impossible de se tromper, avec sa face et son poitrail blanc, il n'y a aucun doute possible : c'est une chouette effraie, ou plutôt trois qui s'appellent d'une branche à l'autre du grand châtaignier. Une grande conversation qui dura une bonne demi heure, jusqu'à ce que l'une d'elle s'envole silencieusement.

La chouette effraie est très commune en France, elle chasse la nuit dans les champs et les prairies. Au menu de ce rapace nocturne, on trouve des petits rongeurs, des petits oiseaux, des chauves-souris, des reptiles ou parfois des gros insectes. Sa population tend toutefois à diminuer pour de multiples raisons : trafic routier, diparition des prairies et des haies boisées, pesticides, ... La chouette effraie est une espèce protégée sur tout le territoire français depuis 1976.

Malheureusement, je n'avais plus de batteries dans mon appareil photo, je ne peux donc pas vous faire partager ce spectacle singulier. 

chouette_effraie_01 Cette photo provient du site FAAXAAL qui offre des contenus gratuits et libres de droits pour vos sites.

Je partage cependant ce lien d'un site anglophone très bien fait qui vous permettra d'identifier quelles chouettes et quels hiboux nichent près de chez vous :

http://www.owlpages.com/owls.php?location=Europe

J'ai donc pu identifier grâce à ce site trois espèces nocturnes vivant à proximité de la maison :

Des chouettes effraie... au moins trois d'après ma rencontre nocturne d'hier

Des chouettes hulottes

Des chouettes chevêche

pour en savoir plus sur la chouette chevêche, je vous invite à decouvrir noctua, un site très instuctif pour la protection de la chouette chevêche : http://www.noctua.org/

 

Posté par jardindessources à 09:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2011

Presque 100 ans après ....

En allant faire un petit tour sur le blog de  la ferme de Pâquerette (que je vous invite d'ailleurs à visiter tant son travail est important et à encourager Absolument), je suis tombée sur ce billet et ces photos GENIALES !

Chers amis, je pense que vous allez apprécier !

enfant___cot__d_un_cochon_scell_

 

enfant_mont__sur_un_cochon

Justement je me faisais cette réfléxion le mois dernier, peut on monter un cochon ? De toute évidence, oui car mon p'tit canard et ma poulette en font régulièrement l'expérience sur nos cochons gascons qui apprécient cette complicité ! On ne le dira jamais assez, les cochons sont des animaux extraordinaires et les élever en batterie est une véritable torture ! Plus on connait les cochons, plus on les voit grandir, évoluer, plus on tisse des liens avec eux, plus les images d'élevage industriel sont insoutenables !

En attendant, 100 ans après les photos issues de la série "les animaux apprivoisés de Mr Wingfield à Ampthill" voici quelques photos de mon p'tit canard en action... j'espère que vous ne vous formaliserez pas pour la retouche photo : je ne mets jamais leurs petites frimousses sur le web !

DSC07256

DSC07244

DSC07245

Chez nous les cochons ne sont pas les seules montures et amis de jeu des enfants ! Martin notre bouc nain ne rechigne pas non plus à la tâche !

DSC04159___Copie

En faisant quelques recherches sur le site de la Bibiothéque Nationale de France, je suis tombée sur cette photo du début du siècle dernier. Une jolie idée.... il ne manque que la petite voiture et l'attelage pour la mettre en pratique !

chevre_attel_e_au_d_but_du_si_cle

Liens :

Le blog de la ferme de Pâquerette : http://la.ferme.de.paquerette.over-blog.com

Gallica, bibliothéque numérique de la BNF : http://gallica.bnf.fr/?lang=FR

 

Posté par jardindessources à 10:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juin 2011

Les bonnes herbes du jardin

Arrachées, pulvérisées, brûlées, exterminées, les mauvaises herbes n'ont souvent pas le droit de cité dans les jardins et potagers...Pourtant, en y regardant de plus près elles sont souvent bien utiles. Nous les accueillons dans les allées, un peu par fainéantises parce que nous avons bien d'autres choses à faire que désherber les endroits où nous marchons et puis parce qu'en les accueillant, nous nous sommes rendus compte qu'elles nous apportaient bien plus que nous ne pouvions le soupsçonner...

Au jardin, nous n'utilisons aucun engrais (mis à part compost et fumier), aucun pesticide ou herbicide. En observant la nature et en accueillant les "mauvaises herbes" au potager, nous nous rendons compte quotidiennement que les plantes potagères sont beaucoup moins infestées par les petites bêtes qui nous embêtent.

Ainsi quand les pucerons sont là...

DSC07392

Ou là :

DSC07390

ils ne sont pas là !

DSC07398

Et quand les pucerons deviennent trop envahissants, nos amies les coccinnelles arrivent pour profiter du festin !

DSC07400

A propos d'écologie, de pratiques durables au jardin comme dans la vie en général je vous invite à découvrir Sous les pavés, la terre. De quoi alimenter vos réflexion sur nos modes de vie

Synopsis du documentaire environnementaliste (sortie en DVD ce 1er juillet 2011) :

Naviguant entre constats alarmants et propositions réalistes dans les domaines de l’agriculture, du transport et de l’habitat, «Sous les pavés, la TERRE…» incite à la réflexion de chacun d’entre nous et à une profonde re-fondation de nos modes de vie. Ce documentaire retrace le parcours d’artisans inventifs, d’écologistes «décroissants», de paysans syndicalistes, d’anthropologues, de biologistes, d’agronomes … qui ont changé leur rapport à la Terre. Il expose leurs combats modestes mais durables, face aux pesanteurs des administrations, à l’hypocrisie des banques et aux pouvoirs des lobbys, qui privilégient leurs spéculations au détriment de l’avenir des hommes et de la planète …
Les actes de ces militants anonymes sont commentés et validés par les interventions d’éclaireurs tels que Dominique Belpomme, José Bové, Pierre Rabhi, Hubert Reeves, Jacques Testart, François Veillerette…

Bande annonce


Sous les pavés, la Terre - BANDE ANNONCE par souslespaves

 

Extrait relatif aux pesticides :


Claude Bourguignon - Extrait 2 «Sous les pavés... par souslespaves

 

Posté par jardindessources à 14:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,